Vous vous posez peut-être la question suivante : faut-il que je rattache mon enfant majeur à mon foyer fiscal ?

 

En choisissant de rattacher votre enfant majeur, vous conservez la demi-part ou la part supplémentaire associée (en fonction de votre structure familiale) mais vous ne pouvez pas déduire l’aide financière que vous lui apportez.

 

Il est cependant important de savoir qu’il n’est pas toujours possible de rattacher son enfant majeur, selon son âge et s’il poursuit ou non ses études.

 

  1. Jusqu’à quel âge est-il possible de rattacher son enfant majeur ?

 

L’enfant a eu 18 ans au cours de l’année d’imposition :

 

L’enfant sera considéré à charge, car mineur, du 1er janvier de l’année d’imposition jusqu’au jour de ses 18 ans.

 

A compter du jour de ses 18 ans et jusqu’au 31 décembre de l’année d’imposition, deux cas peuvent se présenter :

  • L’enfant majeur déclare ses revenus seul. Dans ce cas, les parents peuvent déduire la pension alimentaire versée sur cette période mais perdent la demi-part ou la part supplémentaire associée au rattachement de l’enfant majeur à leur foyer fiscal.

 

  • L’enfant majeur reste rattaché au foyer fiscal de ses parents. Ses revenus sont alors ajoutés à ceux de ses parents et ces derniers continuent à bénéficier de la demi-part ou de la part supplémentaire. En revanche, ils ne peuvent pas déduire la pension alimentaire versée à l’enfant majeur.

L’enfant a plus de 18 ans au cours de l’année d’imposition

Les enfants majeurs peuvent demander à être rattachés au foyer fiscal de leurs parents :

  • jusqu’à 21 ans (à condition de ne pas avoir 21 ans au 1er janvier de l’année d’imposition), quelle que soit leur situation personnelle (actif, à la recherche d’un emploi, étudiant,…)
  • jusqu’à 25 ans (à condition de ne pas avoir 25 ans au 1er janvier de l’année d’imposition) mais que dans le cas où ils poursuivent leurs études.

Si l’enfant a 25 ans ou plus au 1er janvier de l’année d’imposition, il ne pourra plus être rattaché au foyer fiscal de ses parents, même s’il poursuit ses études.

 

  1. Faut-il rattacher son enfant majeur à son foyer fiscal ?

 

Il n’y a pas de réponse unique à cette question. Cela dépend du montant de la pension alimentaire versée, de la tranche marginale d’imposition et de la structure familiale.

Il convient de rappeler que les parents peuvent déduire de leurs revenus, sous certaines conditions, la pension alimentaire versée pour subvenir aux besoins de leur enfant majeur.

Si l’enfant vit avec vous, vous pouvez déduire un montant forfaitaire de 3 535 € par enfant sans justificatifs. Vous pouvez également déduire d’autres dépenses comme les frais de scolarité mais la déduction totale ne pourra pas dépasser 5 947 € par enfant.

Si l’enfant ne vit pas chez vous, vous pouvez déduire un montant de 5 947 € par enfant.

Ainsi, si vous aidez financièrement votre enfant majeur, il est souvent préférable de ne pas le rattacher car la déduction de la pension alimentaire permettra une économie d’impôts supérieure que l’avantage de la demi-part supplémentaire.

Cependant, il peut être conseillé de rattacher son enfant majeur lorsque les parents ont déjà 2 enfants à charge puisque le 3ème enfant rattaché engendre une part supplémentaire de quotient familial ou lorsque le parent bénéficie du statut de parent isolé car dans ce cas le rattachement du premier enfant à charge permet d’obtenir une majoration de part.

Vous l’aurez compris, seules des simulations vous permettront d’opter, avec certitude, pour l’une des deux solutions qui s’offrent à vous.

error: Alerte: Contenu protégé et soumis à des régles !!!